Accueil > Echanges et mouvements > Industrie : automobile, mines, transports, assurances,banques > Transports > Marchandises, transport, capital et lutte de classes

Marchandises, transport, capital et lutte de classes

Brochure publiée par Echanges et mouvement en mai 2012

Avertissement

L’importance prise en France dans le mouvement contre la réforme des retraites à l’automne 2010 par le slogan « bloquons l’économie », qui visait à perturber sinon paralyser la production capitaliste en intervenant dans le procès de circulation des marchandises, a souligné l’importance prise aujourd’hui par les transports et leurs infrastructures.

L’idée de cette brochure sur les transports, domaine crucial du capitalisme, est cependant plus ancienne. Elle est née lors d’une rencontre internationale tenue à Paris au cours de l’été 2007. Des textes présentés au cours de cette rencontre et les discussions qui ont suivi avaient été revus et complétés par un camarade espagnol. Mais des discussions ultérieures avec des camarades français et des contretemps ont retardé la parution de la brochure alors envisagée, et que nous présentons maintenant remaniée, complétée, et mise à jour. Les considérations générales sur les transports, y inclus les technologies immatérielles, ou sur les marchandises restent valables, tout comme leur place dans le procès capitaliste de production-distribution et dans l’organisation structurelle actuelle du système. L’évolution de toutes ces données dans la présente crise du capital peut en modifier l’importance relative et en accélérer les mutations  ; en particulier, une partie des faits relatés se sont produits avant la crise. L’interdépendance entre tous les éléments en cause peut apporter des transformations non seulement dans l’immédiat sur des points de détail, mais aussi, à terme, dans l’organisation même du mode de production capitaliste. Le point majeur reste que son extension accroît sa vulnérabilité face à des éléments divers, dont un, principal, est la lutte de classes.