Accueil > Echanges et mouvements > Guerres et armements > "Courant alternatif" et le conflit du Liban

"Courant alternatif" et le conflit du Liban

mercredi 14 février 2007

- Dans Courant alternatif d’octobre 2006, sous le titre accrocheur « Eté meurtrier au Liban : les dessous du conflit » (comprenez : « Nous allons vous révéler des vérités cachées »), l’auteur de l’article va effectivement nous révéler... comment un « communiste libertaire » peut s’engluer dans le nationalisme, dit de « gauche » par certains.

Notre libertaire commence à prendre faits et cause pour un camp - c’est déjà une entorse au principe du communisme selon lequel « les prolétaires n’ont pas de patrie ». Je cite : « Pour la première fois de son histoire l’Etat d’Israël a perdu une guerre. Pour la première fois depuis 1948 la nation arabe a découvert le sentiment de victoire » (p. 9). Et, plus loin, l’auteur se félicite : « En un mois, une autre conscience collective arabe s’est fait jour » (p. 9). Ce n’est pas Nasser qui s’exprime, c’est un libertaire, qui veut même que le Hezbollah soit « reconnu dans l’historiographie des mouvements de libération nationale comme le mouvement de résistance qui le premier a vaincu Israël ». Il ne lui restera plus qu’à commémorer l’événement et décerner des médailles sous l’arc de triomphe de la bêtise.

Notre nationaliste « de gauche » ne va pas s’en priver, il fait déjà l’éloge de son vainqueur : « Il ne s’est pas retiré en débandade comme l’ont fait les armées arabes lors des précédents conflits. »

Notre petit colonel ne semble pas aimer les déserteurs, il préfère la victoire arabe par procuration du Hezbollah, dont il fait les comptes : « 34 chars Merkava IV ont été détruits en une seule journée (...) 5,1 millions de dollars le char, cela fait cher de la journée » (p. 11). Puis il se place en donneur de leçon : « En effet, l’armée israélienne n’ a pas assez fait accompagner ses chars par des hélicoptères, qui auraient pu renseigner les équipages sur leur environnement » (p. 11). Au lieu de se situer dans les problématiques bourgeoises et de prendre fait et cause pour un camp, notre « communiste libertaire » aurait pu d’une part retracer même brièvement les événements qui à plusieurs reprises ravagèrent le Liban, montrer le rôle conjoint de la Syrie et d’Israël pour le déstabiliser afin d’en chasser l’OLP. Il aurait pu montrer les fondements de la guerre des milices et leur rattachement à tel ou tel camp, avec les intérêts bourgeois derrière (les dessous des conflits). Il aurait pu aussi montrer les forces de classe en présence...

La défaite ou la victoire d’un camp bourgeois ne nous intéresse que si elle permet que se lève et s’organise un mouvement révolutionnaire. A moyen terme, je ne pense pas qu’un tel objectif soit probable, surtout si nos libertaires deviennent des va-t-en-guerre.

Gérard Bad