mondialisme.org
Accueil du site > Ni patrie ni frontières > 18-19-20 : Idéologies rances : nationalisme, racisme, recours à (...) > « L’armée israélienne occupe Paris - Résistance ! » : une affiche (...)

« L’armée israélienne occupe Paris - Résistance ! » : une affiche crapuleuse

vendredi 19 janvier 2007

Non, ce n’est pas une blague de mauvais goût dans le genre du film de Jean Yanne : "Les Chinois à Paris", mais le titre stupide et criminel d’une affiche signée par le GUPS, l’UGEP et Génération Palestine, et soutenu par l’AFPS, l’UJFP, le CCIPP et Femmes en noir. Bref le gratin de l’ "antisionisme" chic et choc.

Que nous dit cette affiche qui appelle à un rassemblement (au demeurant parfaitement justifié) contre un gala de soutien organisé le 21 janvier 2007 au Bataclan en faveur de l’armée colonialiste israélienne ?

Qu’il nous faut « réagir en citoyens héritiers de la Résistance à l’occupation » ! En « citoyens » qu’est-ce que cela veut dire ? Aux côtés des grands bourgeois, des cadres dynamiques, des petits commerçants exploiteurs antisionistes et/ou antisémites ?

Quant aux « héritiers de la Résistance », de quelle Résistance s’agit-il ? La Résistance qui disait comme le PCF « A chacun son boche », reniant tout internationalisme prolétarien, toute tentative de faire déserter les soldats allemands ou de les inciter à se révolter contre leurs officiers ?

La Résistance qui, pour pouvoir gérer l’Etat avec De Gaulle dans un gouvernement d’union nationale, s’empressa de dissoudre les FTP ?

La Résistance qui comme Thorez prétendait que la grève était « l’arme des trusts » et qui, après la Libération, fit marner les ouvriers dans les usines et les mines jusqu’à épuisement pour reconstruire le capitalisme français ?

Plus prosaïquement aller à une contre-manifestation à Paris ne demande aucun courage particulier aujourd’hui. Cela n’a rien de comparable avec le courage qu’il fallait pour prendre les armes contre l’occupant nazi (même si c’était pour servir les intérêts de la bourgeoisie gaulliste), ni avec celui des Palestiniens de l’Intifada auxquels se réfère l’affiche ci-dessus mentionnée.

Enfin comparer l’occupation nazie avec l’occupation israélienne est tout simplement faire le jeu de l’extrême droite négationniste.

Mais après tout pourquoi s’en étonner puisque cette affiche collée dans le XIe arrondissement de Paris voisinait avec une autre affiche, écrite par l’écrivain d’extrême droite Marc Edouard Nabe (1), qui proclamait que plutôt que de s’intéresser aux « élites nazies » pendant la Seconde Guerre mondiale, il serait temps de s’intéresser enfin aux « élites juives » (2) pour comprendre le génocide des Juifs !

La proximité géographique des deux affiches traduit aussi malheureusement une proximité intellectuelle entre certains antisionistes et l’extrême droite antisémite, comme en témoignent les comparaisons employées par cette affiche crapuleuse.

Y.C. 19/1/2007

1. Le texte complet de ce torchon se trouve sur le site http://marc.edouard.nabe.free.fr/Ac... sous le titre « Et Littel niqua Angot », fine et subtile allusion au triomphe médiatique et commercial de l’auteur des Bienveillantes (Jonathan Littel) au détriment de la romancière Christine Angot dans la course aux prix littéraires de 2006.

2. Ce langage codé et allusif nécessite d’être décrypté. On retrouve ici un thème commun au Protocole des sages de Sion, à Mein Kampf et à la Charte du Hamas - ce dernier étant l’enfant chéri de la plupart des « antisionistes » pour son rôle de défenseur de l’indépendance nationale palestinienne : le rôle décisif des « élites juives » dans les guerres européennes.

Si tu souhaites discuter de ce texte ou d’autres articles de Ni patrie ni frontières tu peux écrire à yvescoleman@wanadoo.fr

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0