Accueil > Ni patrie ni frontières > 4/5 - Etats, nations et guerre — Bilan des grèves de mai-juin (...) > Transnationalisation du capital et fragmentation du prolétariat (chapitre (...)

Transnationalisation du capital et fragmentation du prolétariat (chapitre 1)

mercredi 9 juin 2004, par Yves

Joao Bernardo

Avant-propos du traducteur

Le texte qui suit est la traduction du premier chapitre d’un petit livre publié en juin 2000 par les éditions Boitempo Editorial, au Brésil. Il s’agit d’une série de cours prononcées devant des ouvriers de la Centrale unitaire des travailleurs (CUT), principal syndicat brésilien). Joao Bernardo est l’auteur de plusieurs ouvrages, malheureusement tous inédits en français : Para uma teoria do modo de produçao communista (1975), Marx critico de Marx. Epistemologia, classes sociais e tecnologia (3 vol., 1977), Lutas sociais na China (1949-1976) (1977), O enimigo oculto (1979), Capital, sindicatos, gestores (1987), Economia dos conflitos sociais (1991), Dialectica da pratica e da ideologia (1991) Estado, a silenciosa multiplicaçao do Poder (1998), Poder e dinheiro (3 vol.) (1997, 1999, 2002), Labirintos do fascismo (2003). Militant du PC portugais (1964-1966), puis d’un groupe maoiste (1966-1973), il fut exclu, pour raisons politiques, de toutes les universités de son pays puis s’exila en France de 1968 à 1974. Pendant les années 1974-1975, il fut l’un des animateurs du journal libertaire Combate, dont l’essentiel était composé d’interviews de militants de commissions de travailleurs qui, à l’époque, occupaient les usines voire essayaient de les faire tourner eux-mêmes. Il vit et travaille actuellement au Brésil. (Y.C.)

Plan du livre

I. Etat Restreint, Etat Elargi et corporatisme
II. Intégration économique mondiale et illusions nationalistes
III. Internationalisation du capital et fragmentation de la classe ouvrière
IV. Chômage ou croissance du prolétariat ?
V. Chômage ou réorganisation du prolétariat ?

PDF - 247.7 ko