Accueil > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > Nouvelle parution en janvier 2018. "Portugal, la révolution oubliée", tome (...)

Nouvelle parution en janvier 2018. "Portugal, la révolution oubliée", tome 1. Un livre de Danúbia Mendes Abadia : "Combate et les luttes sociales pour l’autonomie (1974-1978)"

lundi 4 décembre 2017, par Yves

Le coup d’État organisé le 25 avril 1974 par le MFA (Mouvement des forces armées) marqua la fin de quarante-huit années de régime fasciste au Portugal. Cependant, peu de temps après le 25 avril, la réorganisation des nouvelles structures de pouvoir et la reprise de l’accumulation de capital dans le pays furent déstabilisées par un vaste processus d’auto-organisation des travailleurs et travailleuses. Le développement de la pratique de l’autogestion des luttes dans les entreprises, les quartiers, les campagnes et les colonies portugaises fut accompagné par le groupe qui publia le journal Combate, entre juin 1974 et février 1978 ; c’est en accompagnant les luttes pour l’autonomie qui s‘inscrivirent dans le processus révolutionnaire que Combate put diagnostiquer, in loco, le processus de développement du Capital, ainsi que les formes d’organisation autonome de la classe ouvrière.
Danúbia Mendes Abadia

Qui se souvient du fait que 450 usines ont tourné en autogestion, mobilisant plus de 30 000 travailleurs, pendant plusieurs mois voire plusieurs années au Portugal ? Qui, à gauche et à l’extrême gauche, s’est intéressé, ou s’intéresse, encore aux discussions passionnantes qui se déroulaient dans le cadre des commissions de travailleurs, des commissions d’habitants et dans les coopératives agricoles ? Ce premier volume fournit les éléments de base pour comprendre ce qui s’est passé durant cette période. Ce livre, écrit par une universitaire brésilienne, analyse les luttes pour l’autonomie au Portugal, à des années lumière des récits politiciens des militants ou des historiens qui se focalisent uniquement sur les positions des partis, ou des groupuscules, et ignorent l’action décisive des masses. Un second volume reproduira les éditoriaux de Combate et de nombreuses interviews et discussions entre les travailleurs et travailleuses qui furent publiées dans les colonnes de ce journal libertaire qui donna la parole aux prolétaires en lutte pendant quatre années.
Ni patrie ni frontières

190 pages, 12 euros, en vente à partir du 15 janvier 2018

Pour toute commande écrire à yvescoleman@orange.fr