Accueil > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > Parution du livre d’Arturo Peregalli et Sandro Saggioro : "Amadeo (...)

Parution du livre d’Arturo Peregalli et Sandro Saggioro : "Amadeo Bordiga - La défaite et les années obscures (1926-1945)"

samedi 19 novembre 2016, par Yves

Ouvrage disponible chez
Michel Olivier – 7 rue Paul Escudier – 75009 Paris
(12 euros plus 4 euros de frais de port)

Ce livre comble enfin un vide, la période obscure de la vie de Bordiga
Deux questions sont traitées magistralement dans ce livre et de façon très vivante qui montrent que Bordiga est véritablement un grand révolutionnaire, un combattant de la classe ouvrière.
Bordiga, le seul membre de l’Internationale ose s’affronter politiquement à Staline en 1926 et à la politique de l’IC. Alors que la question russe était interdite arbitrairement à la discussion pour les délégations étrangères. Bordiga pousse Staline dans ses retranchements et le pousse à avouer que légitimement ce n’est pas normal d’interdire cette discussion dans l’Internationale.
Bordiga est le seul à dresser une autre perspective politique pour l’IC au cours du VI° Exécutif.
L’intervention de Bordiga au plénum de l’IC a fait une forte impression auprès de ses adversaires politiques et de Staline lui-même. Lorsque Piero Corradi vient remettre la Plate-forme de la gauche à l’occasion du Ve congrès du Parti communiste français (Lille 20 - 26 juin 1926), à la direction du parti. Marion (membre du CC) qui avait assisté à l’exécutif élargi prend Corradi à part et lui dit tout bas : « Bordiga, quel homme ! ».
Bordiga était d’une grande humanité et il le démontre en « relégation » avec les autres détenus et notamment avec Gramsci malgré les manipulations indignes de ce dernier pour faire taire la Gauche communiste jusqu’à récupérer les votes des délégués de la Gauche qui n’avaient pu passer la frontières pour le III° congrès du PCI à Lyon.
M. O, 2016

Table des matières

Introduction. Bordiga et la révolution russe 4

I Le congrès de Lyon 62

II Le VI° Exécutif élargi de l’Internationale Communiste
L’affrontement avec Staline, l’intervention de Bordiga
lors de la cinquième séance du 23 février,
III Le transfert manqué à Moscou 162
Le retour à Naples, le départ manqué pour Moscou.
1V La lettre à Korsch 185
V L’arrestation et la résidence forcée 205
A Ustica avec Gramsci, à Ponza, le social-fascisme
VI Les années trente 240
L’explusion du Parti, la lutte contre le bordiguisme,
avec Gransci à Formia, la position politique de Bordiga,
sur le fascisme et sur la politique extérieure

VII La Segonde Guerre Mondiale 292
A Naples durant la guerre, la peur du spectre,
la fraction de gauche des Communistes
et des socialistes italiens

Postface en guise d’hommage 325
Biographie des auteurs 327