Accueil > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > * Petite bibliographie critique sur le « mouvement de libération noire » (...)

* Petite bibliographie critique sur le « mouvement de libération noire » aux Etats-Unis

dimanche 17 juillet 2016, par Yves

Les politiques identitaires, celles qui mettent en avant l’identité nationale des différents peuples d’Europe, ont le vent en poupe sur ce continent européen à la fois à l’extrême droite (cf. le développement des mouvements nationaux-populistes et d’extrême droite) mais aussi à gauche et à l’extrême gauche.

L’un des modèles à l’extrême gauche et dans une partie du mouvement libertaire est celui fourni par le mouvement de libération noire (Black Liberation movement), que les médias et l’historiographie dominante préfèrent appeler le « mouvement des droits civiques » mais qu’il nous semble plus juste d’appeler le mouvement de libération noire, suivant ainsi l’exemple de ses protagonistes les plus radicaux, « nationalistes culturels » ou « nationalistes révolutionnaires » pour reprendre une terminologie qu’utilisait notamment le Black Panther Party, le parti des Panthères noires.

Même si ces termes sont en partie trompeurs, ils éclairent aussi, cinquante ans plus tard, une partie des écueils sur lesquels tombent (volontairement ou involontairement) l’extrême gauche et le mouvement libertaire français quand ils essaient de reprendre à leur compte des discussions qui durent depuis plus d’un demi-siècle, dans le monde anglo-saxon, chez celles et ceux qui avaient à cœur d’analyser, de dénoncer et de combattre le racisme spécifique qui vise les Afrodescendants particulièrement en Amérique du Nord mais aussi dans d’autres pays anglo-saxons.

Lire la suite dans le PDF ci-joint

Articles liés à ce sujet et déjà publiés sur le site

http://mondialisme.org/spip.php?article2512

http://www.mondialisme.org/spip.php?article2422

http://mondialisme.org/spip.php?article2373

http://mondialisme.org/spip.php?article2395