Accueil > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > Nouvelle parution : "L’enfer continue. De la guerre de 1940 à la (...)

Nouvelle parution : "L’enfer continue. De la guerre de 1940 à la guerre froide. La Gauche communiste de France parmi les révolutionnaires (1942-1953)"

mercredi 27 novembre 2013, par Yves

L’enfer mondialisé !

Nous ne sommes pas uniquement « condamnés à vivre dans le
monde où nous vivons », nous devons sans cesse revenir sur notre
histoire, l’histoire du mouvement ouvrier. Nous gagnerons un avenir
uniquement parce que nous aurons réinvesti notre passé pour le
dépasser en l’assimilant.

L’analyse minutieuse et la critique sans
concession de ce passé et des erreurs commises par nos camarades
sont les seuls gages permettant de dépasser la situation présente. Nous
constatons forcément, à la lecture de l’histoire passée, que leur
situation politique n’était pas meilleure que la nôtre. Loin s’en faut !

« J’ai été jeté dans la vie en plein brasier révolutionnaire, écrivait
Marc Chirik en 1949. C’était les années glorieuses de la Révolution
d’Octobre ! Depuis, cela va faire trente ans que j’ai parcouru
physiquement et moralement tous les degrés du calvaire du
prolétariat. J’ai suivi personnellement ce mouvement rétrécissant qui
va de la IIIe Internationale à l’Opposition de Gauche, de l’Opposition
à la Gauche italienne pour aboutir aux petits groupes qui sont les
nôtres aujourd’hui. Dans l’histoire et même dans l’histoire d’une
classe, trente années c’est peu de choses, mais pour un pauvre diable
c’est presque toute une vie
. » (Lettre à Jean Malaquais)

La Gauche communiste internationale et la Gauche communiste de
France (GCF) nous apprennent à penser librement en remettant en
cause nos certitudes et en observant les modifications survenues au
sein du capitalisme mondial, qui favorisent la tendance au capitalisme
d’État. Elles nous apprennent à nous situer d’abord au niveau
international et à celui de la classe ouvrière, pour analyser des
situations.

Avec la GCF apparaît pour la première fois en France un
courant de gauche dans le mouvement communiste, courant rattaché
aux tendances de la Troisième Internationale qui ont été critiquées
dans les années 20 par Lénine dans son ouvrage La maladie infantile
du communisme.

En publiant cet ouvrage, nous adressons un salut tout spécial aux
membres de la Gauche communiste de France qui ont vécu ce que
décrivait Programme Communiste dans un article à la mémoire du
camarade Ottorino Perrone qui venait de disparaître en 1957. « Pour
affronter un tel désastre (la contre–révolution et la guerre), il fallait
aux militants une loyauté envers le prolétariat, un désintéressement,
un mépris de la popularité et même, devant les méthodes de voyou de
l’adversaire, un courage absolument sans limites
. »

Prix : 12 € (frais de port inclus). Pour toute commande écrire à

yvescoleman@wanadoo.fr

ou

Yves Coleman 10 rue Jean Dolent 75014 Paris

Table des matières

Une explication en quelques mots 3

Histoire de la Gauche communiste de France (1942 – 1953) 11

Photos 71

Annexes 73

I. Contre la guerre impérialiste et cours nouveau (1942-avril 1945)

Contre la guerre impérialistes et contre tous les Etats « démocratiques
 » et « fascistes » 75

Manifeste de la Gauche communiste aux prolétaires d’Europe (juin
1944) 76

Tract collé sur les murs de Paris (18 août 1944) 83

La nature non prolétarienne de l’État russe et sa fonction contrerévolutionnaire84

Le Noyau français de la Gauche communiste et la Fraction italienne reconstituée

Déclaration de principes (avril 1942) 105

Projet de Résolution sur les Perspectives et Tâches de la Période Transitoire
(1943) 108

Bulletin international de Discussion, Fraction italienne de la Gauche
communiste, n° 5 – mai 1944 (réponse à Vercesi) 115

Déclaration politique de la Fraction italienne, mai 1944 162

Crise entre les fractions italienne et française de la Gauche communiste

Mise au point de la Commission Exécutive de la Fraction française (17
juin 1945) 165

Déclaration présentée à la conférence de la Fraction italienne (21 mai
1945) 164

Explications sur mon adhésion à la Fraction française 169

II. La fin des illusions. Rupture avec la Fraction italienne reconstituée.

Création de la Gauche communiste de France (1945-1947)

Conférence de la Fraction française de la Gauche communiste (1945)
171

Rapport d’activité (14 juillet 1945), Bulletin extérieur spécial, Fascicule
n° I 172

Résolution sur le rapport d’activité 188

Rupture entre les Fractions italienne et française de la Gauche
communiste (1945)

Résolution de la conférence extraordinaire de la Fraction française de la
Gauche communiste (résolution prise à la conférence extraordinaire excluant
notamment Marc et Mousso) 190

La Gauche communiste Internationale et la question Vercesi. Résolution
sur les incidents au sein de la Fraction à l’étranger (4 novembre 1945)
192

Prise de position des RKD. « Un exemple explicatif de la faillite définitive
de l’ancien mouvement ouvrier : la crise du bordiguisme » (RKDBulletin
n° 7 – novembre 1945 – Nouvelle série) 193

Les groupes révolutionnaires en France (1946 – archives Marc Chirik)
197

Conférence internationale de la Gauche communiste, 25 et 26 mai 1947
205

III. Évolution du capitalisme moderne et réflexions sur le capitalisme
d’État (1947-1949) 219

Exposé de Marc Chirik, décembre 1948 220

Critique du document de Morel : « La perspective de barbarie » (sur la
phase du capitalisme d’État).

IV. Défense du bagage théorico-politique, défense des militants ouvriers
et révolutionnaires. Ouverture au milieu politique prolétarien
(été 1949-1951) 231

Procès-verbal de la réunion d’Internationalisme du mercredi 22 juin
1949 232

Lettre du Venezuela et lettres de loin, septembre-novembre 1952 236

L’évolution du capitalisme et la nouvelle perspective, Internationalisme
n° 46 – mai 1952 260

V. Groupe et/ou cercle d’études. Dissolution (1952-53 et ...) 279

Fac-similé du pointage de la circulation des documents entre les
membres dispersés 280

Les élections présidentielles aux États-Unis, 13 janvier 1953, non publié
dans Internationalisme pour le n° 47 qui n’a jamais vu le jour, Jean Malaquais
281

Sur le roman, lettre à Cousin, 13 janvier 1953, Jean Malaquais 286

La dissolution de la Gauche communiste de France, 20 octobre 1954,
Jean Malaquais 296

Biographies des principaux protagonistes 307

Bibliographie essentielle 314

Tableau chronologique 315

Cartographie des Groupes oppositionnels avant 1940 317

Cartographie des groupes de la Gauche communiste après 1940 318
-