Accueil > Ni patrie ni frontières > 33-34-35 : Les pièges de l’identité nationale - France- Pays-Bas- (...) > Les 22 salopards de « l’apéro saucisson pinard » (bis)

Les 22 salopards de « l’apéro saucisson pinard » (bis)

lundi 15 novembre 2010, par Yves

Publié le 13 juin 2010 cet article prenait clairement position à la fois contre les apéros saucisson-pinard et la xénophobie de ses 22 promoteurs, qui devinrent ensuite 28. Or un des 28 salopards visés s’est cru malin en incluant le site mondialisme, moi-même et Nicolas Dessaux comme signataires de l’Appel du 18 juin. Nous republions donc cet article et si le site xénophobe en question ne tient pas compte de notre courrier de protestation, nous envisagerons toutes les mesures légales nécessaires pour mettre fin à cette falsification grossière.

Y.C.

Ni patrie ni frontières

15 septembre 2010

Une petite enquête sur Internet donne une image assez précise de ce rassemblement hétéroclite de gaullistes indépendants de l’UMP, villiéristes, libéraux, identitaires, réactionnaires de droite et de gauche, tous xénophobes. L’article qui suit constitue essentiellement un florilège de citations édifiantes pour comprendre ce qui unit cette Coalition xénophobe qui souhaite se réunir à la Goutte d’or, le 18 juin 2010 pour crier sa haine des étrangers.

Le chiffre de 22 salopards est sans doute très exagéré car plusieurs de ces groupes ou associations ne sont en fait que des poupées russes, emboîtées les unes dans les autres. Ainsi l’Initiative gaulliste (de Brive) et l’Union gaulliste sont tous deux membres de l’Union pour la France. Riposte laïque est à l’origine de Résistance républicaine. Le Bloc identitaire et les Apaches sont les deux têtes de la même hydre réactionnaire avec sans doute les Titis parisiens.

Donc en fait de 22 salopards, il s’agit sans doute d’une quinzaine de salauds xénophobes qui tentent d’avancer masqués.

Certains de ces groupes ou groupuscules ont des sites très bien faits d’un point de vue technique (François de souche), et disposent donc de moyens financiers conséquents ou de beaucoup de temps libre (ce qui va généralement de pair), d’autres ne sont sans doute que le cache-misère d’une dizaine de racistes en mal de notoriété sur la Toile. Certains pratiquent les actions coups de poing, comme les Identitaires, d’autres, ou les mêmes, le lobbying « culturel » et politique dans les cercles laïques de droite et de gauche. Certains se présentent aux élections comme les gaullistes indépendants, d’autres soutiennent parfois Chevènement. Certains éditent des cartes postales pour les nostalgiques de Vichy et la Waffen-SS française ou de l’OAS et de l’Algérie française, d’autres sont des nostalgiques de la Résistance gaulliste.
Mais tous ont un point commun, derrière leur « féminisme », leur « républicanisme », ou leur critique de l’islam et de l’islamisme : la xénophobie, la haine des étrangers, en particulier des étrangers qui viennent du Maghreb ou de Turquie.

C’est cette haine, et rien d’autre, qui les unit et les réunit pour l’apéro saucisson-pinard du 18 juin 2010.

1. Action Sita

Le mystérieux sigle SITA signifie « sensibilisation à l’islam tous azimuts ». Selon son site, elle prétend mobiliser les « riverains de futures mosquées pour inciter des groupes de citoyens ou des associations défendant la laïcité comme la Libre Pensée à lancer des recours devant les tribunaux administratifs pour faire annuler des décisions municipales qui ne respectent pas la loi de 1905 et cela avec beaucoup de succès. Les actions SITA sont variées et peuvent être dirigées contre : les mosquées, l’entrée de la Turquie dans l’UE, le clergé de l’Eglise catholique en grande partie islamophile. »

On voit que comme beaucoup d’autres associations de la Coalition xénophobe du 18 juin, il s’agit pour ces gens-là de surfer sur le ressentiment anti-musulman et hostile à l’immigration. Et on a l’impression que ce sont plutôt des catholiques intégristes vu leur allusion à l’Eglise catholique « en grande partie islamophile ».

Avec cynisme, ils affirment d’ailleurs s’inspirer de l’islamisme radical pour mieux le combattre :

« Nous nous inspirons d’Al Qaïda en souhaitant décentraliser le plus possible les plateformes d’actions SITA pour arriver à une nébuleuse de plateformes indépendantes que les pouvoirs gouvernementaux ne pourront jamais toutes neutraliser vu leur nombre et leur dissémination surtout si ces plateformes sont hébergées à l’étranger. »

2. Bivouac-ID est un « Blog d’information » qui se la joue intello et brode sur le thème du « conflit des civilisations », des problèmes « psychologiques des musulmans », etc.

Voici quelques extraits de leur prose ou plutôt des auteurs qu’il cite.

« Il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales  » selon le psychologue danois Nicolai Sennels qui a mené des thérapies sur 150 criminels musulmans emprisonnés au Danemark et écrit un livre sur le sujet. Ce monsieur « étudie la relation de la culture musulmane, à la colère, à la gestion des émotions et à l’islam. « L’islam est la religion parfaite pour fournir des justifications à ceux qui se sentent attaqués et pour maintenir le fantasme de l’éternelle « victime », écrit Sennels. Mais aussi : « tous les groupes musulmans sont plus criminels que tout autre groupe ethnique  ». »

Et pour finir on a droit à l’Apocalypse selon saint Sennels :

« Nous ne devons pas permettre la destruction de nos villes par des sociétés parallèles sans loi et leurs bandes criminelles de pillards musulmans qui surchargent nos systèmes d’aide sociale, et la peur croissante et justifiée des non-musulmans devant la violence. »

Mais il n’y a pas que ce psychothérapeute danois pour nous assener des poncifs xénophobes.

« Sennels insiste sur le fait que l’Occident doit tracer des frontières parce qu’autrement ils vous tueront », déclare une certaine Nancy Kobrin, qui a écrit un ouvrage sur les auteurs d’attentats suicides.

Comme on le voit, ce blog part de considérations très générales, à l’allure théorique, pour finalement jouer sur les peurs les plus primaires : « ils vont tous nous tuer ».

Après cela, on s’étonnera que certains mous du bulbe se mettent à faire des rondes dans les rues et à blesser ou tuer des immigrés…

3. Bloc Identitaire

Sur leur blog, les Identitaires sont prudents, en tout cas au niveau de leur langage. C’est ainsi qu’ils cherchent d’abord à endormir notre méfiance :

« Le Bloc identitaire est un mouvement politique qui réunit tous ceux pour qui la défense des identités charnelles et historiques est la priorité. Favorable à l’idée d’une France des régions dans une Europe des nations, le Bloc identitaire entend aussi mettre l’accent sur l’action sociale avec pour objectif simple : aider les nôtres avant les autres. »

En lisant ces lignes, un lecteur peu averti les prendra sans doute pour des gaullistes ou des souverainistes, un peu « hard ».

À la question « Etes-vous racistes ? » ils répondent bien évidemment :

« Non, les Identitaires ne méprisent ni ne détestent aucun peuple ni aucune culture. Notre slogan « 100 % identité, 0 % racisme » résume notre position. Chaque peuple doit pouvoir s’épanouir sur sa terre. »

Mais le lecteur qui serait rassuré par cette proclamation antiraciste a pourtant intérêt à poursuivre sa lecture :

« En revanche, nous considérons comme racistes tous ceux qui cherchent à gommer les différences – et donc la diversité ethnique et culturelle qui font la richesse de notre planète – au profit d’un monde uniformisé, sans repères et sans racines. Selon nous, les sociétés multiculturelles et multiraciales se transforment souvent en sociétés multiracistes. En défendant les identités, nous luttons finalement pour une société plus harmonieuse. »

Ici, le Bloc identaire se dévoile un peu plus. En fait ils ne sont pas racistes, mais… ils voudraient que chaque « race » reste dans son pays d’origine !!! La conclusion politique ne se fait pas attendre :

« Il faut maintenant être clair : une bonne partie des populations d’origine immigrée ne pourront jamais s’intégrer en France. Il faut dire à celles-ci qu’elles devront faire un choix, et que la meilleure des choses qu’elles peuvent faire, c’est d’aller travailler pour le bien de ce qu’on appelle improprement leur « pays d’origine », et qui n’est rien d’autre que leur patrie. »

En clair, les étrangers, les immigrés et leurs descendants, DEHORS !!!.
Voilà au moins qui les situe sans ambiguïté dans le camp des xénophobes.

Et si le lecteur a encore des doutes sur leurs sympathies fascisantes, il suffit de consulter un des blogs amis qu’ils recommandent, celui d’un mystérieux « Comité d’entraide aux prisonniers européens » qui édite des cartes avec la tronche des salopards suivants :
-  les membres de l’OAS (Jean-Marie Bastien-Thiry, Antoine Argoud, Roger Degueldre, Pierre Château-Jobert et Raoul Salan) ;
-  Corneliu Zelea Codreanu, dirigeant de la Garde de fer roumaine nationaliste et antisémite ;
-  Ramiro Ledesma Ramos, intellectuel phalangiste espagnol ;
-  Louis-Ferdinand Céline, écrivain antisémite ;
-  Charles Maurras, fondateur de l’Action française et antisémite ;
-  José-Antonio Primo de Rivera, dictateur espagnol ;
-  Carlo Terracciano, intellectuel d’extrême droite italien ;
-  Pierre Drieu La Rochelle, écrivain antisémite, profasciste et collaborateur ;
-  Slobodan Milosevic, dirigeant stalinien puis nationaliste serbe ;
-  Robert Brasillach, intellectuel collaborateur et antisémite ;
-  le dictateur hongrois Miklos Horthy ;
-  l’avocat pétainiste Jean-Louis Tixier-Vignancour qui participa à tous les combats de l’extrême droite gauloise après-guerre,
-  le maréchal Philippe Pétain, que l’on ne présente plus ;
-  et Saint Loup, écrivain membre du PPF de Doriot et de la Waffen SS française.
- 
Comme on le voit, Les Identitaires n’ont rien à voir avec la racaille antisémite, pronazie et profasciste occidentale !

4. Le Cercle Aristote est une « association pour la diffusion de la culture politique et civique », dont Radio Courtoisie, proche à la fois des intégristes chrétiens et du Front national, fait régulièrement la promotion. Pour le moment ils organisent des conférences très discrètes…

5. Le Comité de Lépante est un « observatoire de l’islamisation des sociétés européennes » qui s’oppose à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Sur leur site on trouve en exergue une citation de Claude Imbert, du journal "Le Point" : « L’islam, dans son messianisme - dans sa volonté spécifique de diriger non seulement les âmes, mais les moeurs et les lois -, n’est pas, ne peut pas, ne veut pas être une religion comme les autres.  »

On retrouve là un des thèmes communs au Front national, aux villiéristes, à Riposte laïque et à l’extrême droite gauloise.

6. François De Souche est un site bien fait et fourni, donc d’autant plus dangereux qui mélange des textes, des vidéos, des dépêches d’agence, souvent sans commentaire ou alors des commentaires très brefs du genre l’« immigration massive (notamment marocaine) va de pair avec une explosion de la délinquance » en Espagne.

Il s’agit bien évidemment d’un site xénophobe mais qui est très prudent comme en témoigne cette "mise au point" dont nous publions des extraits révélateurs de son double langage.

"Nous ne sommes pas les héritiers de Maurras mais la génération « petits blancs de banlieue ». Nous ne sommes pas des idéalistes, des utopistes, des révolutionnaires, des géostratéges, des intellectuels… et encore moins des idéologues.

"En ce qui me concerne, j’ai constaté dans ma vie quotidienne que l’immigration massive avait de nombreuses conséquences négatives. Que tout le monde le savait, s’adaptait mais que personne n’en parlait. Puis, en lisant, en me renseignant, en recherchant, je me suis aperçu que ces conséquences ne se limitaient pas au domaine sécuritaire ou à celui des rapports de voisinage. Mais qu’elles influaient aussi sur le système social, les salaires, la qualité de vie, la nourriture, le logement, la santé, l’éducation, l’ambiance générale, les mœurs, les libertés, la religion… bref sur la nature même de notre civilisation…

"Mais surtout de la menace qu’un tel tsunami migratoire, sans équivalent dans l’histoire par son ampleur et sa rapidité, fait peser, de manière irréversible, sur ce qui fait notre substance de Français et d’Européens de souche, et ce sans que personne ne semble en mesurer les réelles conséquences. Puis, j’ai observé quelles étaient les conséquences tangibles d’une expérience multiculturelle et multiraciste sur le long terme, aux Antilles mais aussi au Brésil, aux Etats-Unis, en Afrique du Sud… : Partout où des expériences du « vivre ensemble » ont été tentées, elles n’ont produit qu’inégalités, violence, racismes multiples, pauvreté et tensions tout en anéantissant ce qui fait la saveur des peuples, leurs particularismes héréditaires et leur mémoire.

"Or, dans un contexte de progrès formidables mais surtout de crise économique, de médiocrité uniformisatrice et d’acculturation télévisuelle, scolaire, de repentance, comment peut-on sérieusement espérer que cela se conclura mieux en France ? Faire ce constat, que nous étayons chaque jour sur notre blog, n’est ni le résultat d’une idéologie, ni du nationalisme, ni du racialisme, et encore moins l’expression d’une quelconque haine vis-à-vis de qui que ce soit mais ce qui me semble, très sincèrement, être du bon sens quand on réunit toutes les pièces du puzzle."

L’un des effets pervers des lois limitant l’expression du racisme et de l’antisémitisme est qu’elle permettent à des racistes, des antisémites et des xénophobes de se livrer à une propagande haineuse, sous couvert d’objectivité, de bon sens, de mise en valeur de faits divers épars, etc.

Sur la façon dont procèdent ces individus on pourra se reporter à l’article incisif et drôle de Valérie : "Apprentissage d’une novlangue (http://www.crepegeorgette.com/2010/03/13/apprentissage-dune-novlangue/) même si nous sommes loin de partager toutes ses positions politiques.

7. L’Initiative Gaulliste de Brive est selon Wikipedia « un mouvement fondé en juin 1997 et présidé par Étienne Patier, petit-fils d’Edmond Michelet (ancien ministre du général de Gaulle). C’est un des principaux mouvements gaullistes indépendants de France (non affilié à l’UMP). Son siège se trouve à Brive en Corrèze. (…) . À l’élection présidentielle de 2002, Initiative gaulliste a apporté son soutien à Jean-Pierre Chevènement et à Nicolas Dupont-Aignan pour celles de 2007. En 2007, Initiative gaulliste est aussi devenue l’une des composantes majeures de l’Union du Peuple français (Confédération gaulliste et républicaine) »

Il est intéressant de noter que ces gaullistes très particuliers ont soutenu une fois Chevènement, un souverainiste de gauche, et qu’ils se rallient à une initiative xénophobe comme celle du 18 juin 2010.

8. Jeunes Pour la France est l’organisation de jeunesse du MPF de Philippe de Villiers.

Son programme doit être lu entre les lignes, bien sûr. En effet, il affirme que

« Le Mouvement Pour la France ne veut pas qu’on oppose les hommes, les religions et les cultures. Il s’élève contre le multiculturalisme, qui conduit à une France fragmentée, divisée en regroupements ethniques, et qui sape les fondements de l’ordre social en provoquant le drame de la transhumance et du déracinement. Le Mouvement Pour la France est attaché au patriotisme comme principale expression du sentiment d’appartenance à la France. Il veille à l’unité de la République. Il combat les idéologies qui gangrènent la vie politique, en particulier le communautarisme et le mondialisme. »

Bref ce sont des xénophobes masqués.

PS. Le MPF s’est à la dernière minute désolidarisé de l’initiative, sans doute par peur du retentissement médiatique, mais cela ne change rien, bien sûr, à ses positions.

9. La Ligue du Droit des Femmes est un groupe qui se dit féministe et qui (au nom de la critique de l’islam, du rôle politique du hijab et de la burqa), se permet toutes sortes d’alliances douteuses et crapuleuses comme l’apéro-saucisson du 18 juin. Finalement, il n’y a pas que les mâles qui sont dans un trip de toute-puissance et croient avoir toujours raison.

10. Novopress, est une « agence de presse indépendante », marquée à l’extrême droite

11. L’Observatoire de l’Islamisation, dirigé par Joacjim Veliocas, est obsédé par l’islam, à l’instar des 21 autres salopards.

L’Observatoire de l’Islamisation est présidé par le « chercheur indépendant » Joachim Véliocas qui se demande « Comment séduire une population quand celle-ci nous voit fêter la Gay-pride, nous entend dénigrer nos racines chrétiennes et nous excuser de tout, voit s’ériger le droit à l’avortement comme LA grande victoire du ‘combat’ féministe, etc. L’ethnomasochisme et la révolte contre Dieu sont les deux grands poisons contemporains. »

On voit bien où ce monsieur puise son inspiration d’autant qu’il se dévoile dans cette interview à Novopress en faisant la louange des Identitaires : « Je tiens à féliciter le Bloc identitaire pour son coup d’éclat à Bordeaux sur le site de la future mosquée. Des amis qui ne sont pas du tout politisés et habitant à 800 kilomètres de Bordeaux m’ont fait tourner un courriel relatant l’affaire. Si eux ont pu être au courant, potentiellement, tous les Français peuvent être touchés par des opérations de sensibilisation menées avec très peu de moyen, mais avec une poignée de militants courageux et imaginatifs. »

12. Le Parti de l’In-nocence a un titre intrigant mais un programme qui ne l’est pas du tout, même s’il est camouflé dans un langage fleuri. Il est d’ailleurs amusant de noter que ces pourfendeurs du politiquement correct, utilisent eux-mêmes un langage extrêmement codé.

« Le Parti de l’In-nocence est constitué autour des valeurs de civisme, de civilité, de civilisation, d’urbanité, de respect de la parole et d"in-nocence". »

Mais dans la rubrique « Immigration », ces canailles se lâchent et tombent le masque xénophobe :

« Le parti de l’In-nocence remarque d’autre part que le considérable afflux d’immigrés en France, au cours des trente dernières années, n’a pas coïncidé avec un accroissement de la douceur de vivre, de la civilité dans les échanges sociaux et de l’harmonie dans la vie quotidienne ; mais qu’au contraire la coexistence sur un même territoire de populations aux usages et aux valeurs très différents, travaillées les unes et les autres par de sérieuses rancunes historiques et sociales, paraît bien concourir pour une part importante au développement de la nocence civile, à la montée sans cesse accrue et plus préoccupante de l’insécurité, de la criminalité et de la violence, au délabrement accéléré de l’espace commun ; et se manifester par des tensions inédites, qui sont souvent plus proches, malgré les assurances des experts et les pudeurs des commentateurs, du conflit ethnique et des balbutiements d’une guerre civile que de l’accumulation de faits-divers. »

Criminalité, insécurité, violence, guerre civile : les mots chocs sont lancés.
Mais nos « in-nocents » ne s’arrêtent pas là :

« Le parti de l’in-nocence observe que partout dans le monde le caractère multiethnique, multiculturel ou multiconfessionnel des sociétés est un facteur de violence accrue, et que dans la plupart des cas il finit par se traduire par des affrontements meurtriers ; qu’au demeurant la presque totalité des conflits armés dans le monde aujourd’hui oppose les sociétés islamiques aux sociétés juives, judéo-chrétiennes ou animistes. »

Et pour le bouquet final un catalogue de mesures xénophobes :

« En conséquence le Parti de l’In-nocence demande qu’il soit mis un terme effectif et rigoureux à l’immigration illégale, et que l’immigration légale, quant à elle, soit étroitement limitée aux strictes exigences du droit d’asile. (…) Il entend que soit réduite de façon radicale la pratique des naturalisations, et d’abord qu’il soit mis fin définitivement aux vagues de naturalisations massives d’immigrés clandestins. »

« Exception faite pour les ressortissants de l’Union européenne, l’accès des non-citoyens au territoire national doit être dans tous les cas limité dans le temps. Il sera mis fin, de façon légale, à la pratique du regroupement familial. »

« D’autre part, le seul fait d’être né sur le territoire national, quand ce n’est pas de parents qui eux-mêmes sont déjà citoyens français, n’entraînera plus de droit à la citoyenneté française. »

Pourtant ce parti fantôme a bien d’autres centres d’intérêt : la culture et la communication, la démographie, l’écologie, l’éducation, l’Europe, la fiscalité, les institutions et la politique internationale. Mais il faut croire que seul compte leur programme xénophobe car ils écrivent candidement que leur Parti n’aura plus de raisons d’être si le gouvernement reprend à son compte son programme d’expulsion des étrangers. Ben voyons, la ficelle est grosse !

PS. Le Parti de l’in-nocence est le cache-sexe de Renaud Camus, écrivain qui confond la "quête de la vérité" (sic), et le déballage de sa vie intime (14 volumes au moins de son journal), jusque dans les détails les plus insignifiants, car ce monsieur très imbu de lui-même pense que le moindre détail de sa vie intime doit nous passionner. Il s’est rendu célèbre dans les médias en affirmant que l’émission "Panorama" de France Culture était monopolisée par des collaborateurs juifs et ne parlait que de problèmes intéressant les Juifs.

Cette "quête de la vérité" est en fait une nouvelle version de la défense de la pureté des nations et des peuples (d’où son hostilité affichée au métissage), de la défense et de la fermeture des frontières, et accessoirement du vieil antisémitisme franchouillard. Son langage châtié n’est que l’habillage "élégant" de la xénophobie la plus crasse.

13. Le Poste de Veille est un « blog québécois sur l’islamisme, le multiculturalisme, la liberté d’expression et la langue de bois ». On ne voit pas très bien ce qu’il vient faire à la Goutte d’Or. Mais la xénophobie n’a pas de frontières…

14. Le Projet Apache des jeunes identitaires franciliens et parisiens est l’organisation des jeunes du Bloc Identitaire (voir ci-dessus).

Leur prose habile est un mélange de thèmes rétros (« les Apaches »), de rhétorique antibourgeoise voire anticapitaliste, antiflics (eh oui), vaguement écolo et hostile à la société de consommation (ils sont même contre la télé), et de xénophobie.

« C’est sous le double patronage du dernier grand chef d’un peuple d’hommes libres et de la figure du mauvais garçon en lutte contre la société bourgeoise nourrie de misère et d’injustice que nous plaçons notre action qui est avant tout un cri de révolte.
Révolte contre la grisaille de l’avenir que l’on nous construit, révolte contre l’uniformisation et l’indifférenciation d’un cosmopolitisme sans âme, révolte contre une société matérialiste pour qui la nature n’est synonyme que de terrain d’exploitation, projet immobilier ou espace de loisirs, n’offrant aux familles parisiennes que l’intoxication alimentaire et environnementale et les mirages consuméristes, révolte contre la violence qui menace nos frères et nos sœurs au coin des rues et au bas des immeubles, révolte contre l’Etat complice des barbares qui sont la fausse justification de son omniprésence flicarde dans nos vies, révolte contre la tyrannie financière qui nous voudrait moutons acculturés, asexués et dénervés
.
Nous, enfants de Paris et d’Ile de France, fiers de notre histoire, de notre identité et de nos racines, refusons d’être les derniers mohicans d’une réserve assiégée de toutes parts, soumise au joug de la grande surface, de la perversité, du croissant et de la bannière étoilée.
Parce que nous agissons par amour (des nôtres, de nos aïeux, de la création, de la polyphonie du monde…), nous combattons avec force et détermination tout ce et tous ceux qui portent atteinte à notre droit imprescriptible de vivre sur notre sol, selon nos valeurs et nos lois.
Tu refuses toi aussi d’être un pion à jamais coincé entre esclavage salarié, abrutissement télévisuel et échappatoire virtuel : rejoins le Projet Apache
 ! »

15 . Résilience TV, site de l’Observatoire international des libertés, est un média d’information ultraconservateur et favorable aux courants réactionnaires internationaux.
Comme ils le disent eux-mêmes ils défendent inconditionnellement le capitalisme, le libéralisme, l’Etat américain et Israël, quelle que soit la politique de leurs dirigeants….« L’Observatoire International des Libertés a pour but de veiller tant en France qu’à l’étranger au bon exercice des libertés fondamentales. L’image, complexe, des entreprises, des entrepreneurs, mais aussi de toutes celles et de tous ceux qui pensent que le libéralisme, le Droit, les USA, Israël, ne représentent pas l’horreur absolue, cette image se trouve de plus en plus ternie en France. »

16. Résistance Républicaine est un pseudopode récemment créé par Riposte laïque pour ratisser sans doute encore plus à droite qu’auparavant

17. Riposte Laïque est un regroupement de militants de gauche et de droite dont le cheval de bataille est une imaginaire « islamisation de la France » et le nombre trop important d’immigrés dans ce pays et en Europe (comme en témoigne leur soutien au raciste xénophobe Geert Wilders). Voir notre article « Riposte laïque ou poubelle xénophobe » sur ce site

18. Solidarité Des Français est une organisation proche du Front national qui distribue des soupes populaires aux SDF avec le slogan transparent et xénophobe « Les nôtres avant les autres ! »

Sur son site on trouve une interview de Sylvie François (coorganisatrice de l’apéro-saucisson pinard) qui nous balance sa haine des étrangers en ces termes : « je suis extrêmement mal à l’aise face à la progression rapide, très rapide, de l’islam en France. A La Goutte d’Or, en tant que femme, j’ai l’impression que l’on me regarde comme si j’étais une traînée ! Et cela uniquement parce que je suis « de type européen », blonde, pas voilée et que j’essaye de m’habiller avec un minimum d’élégance ! Donc maintenant : stop !  »

19. Les Titis Parisiens : je n’ai pas trouvé de qui il s’agit, mais il y a fort à parier qu’il s’agit d’un pseudopode des Jeunes identitaires.

20. L’Union Gaulliste est un groupuscule gaulliste qui est entré dans l’Union pour la France, voir l’Initiative gaulliste de Brive, ci-dessus.

21. L’Union du Peuple Français est un rassemblement de groupuscules gaullistes, voir ci-dessus l’Initiative gaulliste de Brive.

22. Vérité Valeurs & Démocratie

Les quelques lignes qui suivent montrent comment les xénophobes savent habiller leur haine sous de belles paroles :

« Comme beaucoup ces dernières années nous regardions, désemparés, nos sociétés se fissurer dans le choc des civilisations Islam/Occident. Tissu social déchiré, tensions religieuses croissantes, contestation et attaques contre notre culture et notre mode de vie, presque à chaque fois derrière tout cela on trouve une idéologie anti-démocratique porteuse d’un message de conquête : l’idéologie islamique. (…)
« Au coeur de l’Islam il y a des valeurs de discrimination, de haine et de négation des droits de l’Homme qui le rendent totalement incompatible avec notre civilisation »
« Nous n’utilisons que la vérité et les lois pour défendre nos institutions et notre civilisation, ni racisme, ni xénophobie, ni discrimination d’aucune sorte dans notre discours, nous affirmons haut et fort que les hommes et femmes de culture musulmane sont les premières victimes de l’Islam et que notre combat vise aussi à les protéger et les aider à se libérer de l’emprise de cette idéologie totalitaire et sectaire. Nous accueillons fraternellement tous ceux et celles qui désirent se défaire de l’oppression Islamique en choisissant le camp de la Démocratie, de la Liberté et des droits de l’Homme.
 »

On remarquera que ces « démocrates » glissent insensiblement de la critique de l’islam politique, à celle de l’islam tout court, pour finalement appeler les musulmans à se débarrasser de leur religion. Comme par hasard, toutes les autres religions sont épargnées malgré leur sinistre bilan politique, culturel et humain.

Y.C., 13/06/2010

Post-scriptum du 19 juin

Alléchés par la rumeur médiatique un quarteron de xénophobes s’est agglutiné aux 22 salopards initiaux. Voici donc les 7 groupes plus ou moins fantomatiques qui ont rejoint la Coalition xénophobe du 18 juin. Ce ralliement de dernière minute a au moins un mérite, celui de démasquer certaines féministes ou certains athées….

23. Le Cercle d’étude de réformes féministes (Cerf), est une association ayant pour « la défense des intérêts des femmes, l’étude et la promotion de réformes féministe » et qui « a pour objet : l’étude de la philosophie du droit des femmes ; l’étude et la promotion de réformes féministes ; la défense des intérêts des femmes ; la lutte contre les idées et actes relevant du sexisme, de l’homophobie, du racisme ou de l’antisémitisme. »

Tout cela est fort intéressant mais que nous dit le CERF de la prétendue « islamisation de la France » ?

Rien du tout, du moins sur son site qui se contente d’une proclamation très générale : « Face à tous les intégrismes ou coutumes obscurantistes, nous affirmons la prééminence des droits humains fondamentaux. Contre l’enfermement au nom de l’identité nationale, de « peuples minoritaires » ou de l’identité religieuse, contre l’aliénation au groupe, nous affirmons la liberté de la personne humaine, féminine comme masculine, et le principe universel d’égalité en droit. Par rapport au voile nous estimons qu’il n’y a pas à parler de "liberté de choisir de se soumettre" mais de Devoir d’être Libre, et de ne pas porter l’étendard actuel de l’islamisme totalitaire ... »

Il est comique que ces féministes prétendent s’opposer à l’« l’enfermement au nom de l’identité nationale » tout en rejoignant certains des pires représentants du chauvinisme gaulois…

24 Debout la République-Paris, fédération de Paris (présidée par Dominique Mahé) de Debout la République présidé par Nicolas Dupont-Aignan et Debout les Jeunes-Paris, fédération de Paris du mouvement de jeunes de DLR

Voilà le type de propagande xénophobe que l’on trouve sur le site du sinistre Dupont-Aignan : « Aide médicale d’Etat (AME) pour les clandestins, Couverture Maladie Universelle (CMU), Aide pour le logement (APL), Revenu Minimum d’Insertion (RMI), pour les réguliers, sont autant d’attraits pour ces personnes ayant fui la misère de leur pays d’origine, même si bien sûr la plupart d’entre eux veulent travailler. »

Il ne fournit aucun chiffre, ne connaît rien à la réalité des conditions de vie des travailleurs immigrés étrangers, qu’ils soient en situation « régulière » ou « irrégulière » mais les traite implicitement de parasites et de feignants.

Cette canaille ne s’arrête pas là puisque, tout comme le Front national il assimile violence à immigration (« les ghettos urbains et scolaires avec leur lot de violences ») et au chômage (« favoriser l’assimilation d’individus à nos valeurs et à notre société, sans permettre qu’un afflux désordonné ne favorise la pression à la baisse sur les revenus du travail en France ».

Comme les Roms n’ont aucune représentation politique, Dupont Aignan se lâche en ces termes : « ces populations tsiganes, qui pratiquent volontiers la mendicité des enfants et des femmes, vivent dans une misère noire, sont un facteur d’insécurité évident (trafics en tout genre) ».

À gerber !

PS. : A la dernière minute Dupont-Aignan s’est désolidarisé de l’initiative, tout comme son ami De Villiers.

25 La Droite libre, « mouvement libéral-conservateur associé à l’UMP » réagit en ces termes à l’interdiction : « Les bien-pensants actuels qui qualifient "d’extrême droite" ceux de toutes tendances qui veulent vivre librement dans leur pays ne pourraient-ils pas se trouver des "ancêtres" dans les propagandistes de la France occupée qui qualifiaient de "terroristes communistes" les résistants de droite comme de gauche ? »

Plus la ficelle est grosse, plus elle marche. On remarquera que Riposte laïque utilise le même argument, montrant qu’à l’extrême droite comme à l’extrême gauche, on ne sait pas faire autre chose que traiter l’autre de pétainiste, de collabo ou de fasciste.

Et de continuer : « Pour ne pas revoir, d’une manière différente mais tout aussi dramatique notre pays tomber sous la dépendance d’une culture, d’une politique religieuse, bref, d’une vie qui n’est pas la nôtre. »

On nage en plein fantasme : il y a en France 50 % de gens qui se disent catholiques, soit plus de 32 millions, face à un maximum de 3,5 millions de « musulmans » (selon les calculs mêmes de la sociologue Michèle Tribalat qu’apprécie tant Riposte laïque) dont 20 % sont pratiquants.

Donc 700 000 musulmans pratiquants (estimation haute) vont imposer leur culture à 32 millions de Français catholiques ?????
N’importe quoi !!!

26 Free World Academy, « think tank » de « diffusion d’études, d’essais et de concepts destinés aux décideurs et aux intellectuels du monde libre »

Ceux qui ont la patience liront l’article de Gérard Pince « Bilan économique de l’immigration en France en 2004 » sur Internet http://www.freeworldacademy.com/globalleader/IMMIG.htm . Pince est membre du mouvement pour une « révolution bleue » (les Schtoumpfs doivent être furieux d’une telle récupération xénophobe…) partisan d’un dialogue de la droite avec (devinez qui ?…) le Front national. Ces gens-là n’ont même pas l’habileté de dissimuler leurs intentions !

27. Institut Européen de Socialisation et d’Education (I.E.S.E), association d"éducation populaire ayant pour but de « promouvoir les attitudes, les comportements, les compétences et les pratiques pro-sociales ».

En fait il s’agit d’individus qui reproduisent sans le moindre commentaire un long article d’un antisémite nostalgique de l’OAS qui n’hésité pas à écrire : « Les intellectuels juifs (BHL se nomme lui-même ainsi) et les hommes politiques, qui protégeaient auparavant les immigrés contre le « nationalisme » français, font désormais tout pour que les Français retournent leur colère contre eux. »

Ce salopard anonyme appelle en fait de ses vœux à une « Grande Ratonnade » tout en prétendant seulement l’annoncer…
Source : http://semanticien.blogspirit.com/archive/2010/06/12/la-grande-ratonnade-approche.html

28. Rassemblement pour l’indépendance de la France (RIF), présidé par Paul-Marie Coûteaux, ancien député au Parlement européen.

Couteaux est un habitué des plateaux de télévision et un copain de Dupont-Aignan, député UMP de l’Essonne. « Le souverainisme c’est la volonté d’être maître chez soi » selon ce grand penseur. Tout un programme !

On ne s’étonnera pas qu’il se soit solidarisé avec son « ami très proche » Eric Zemmour, victime, selon lui, du « flicage de la pensée ». C’est une des tactiques bouffonnes des individus omniprésents dans les médias, comme Zemmour, de se plaindre d’être persécutés…

MDR (Mort de rire) !

29 * Union des athées, présidé par Johannès Robyn.

On découvre sur le site du négationniste Robert Faurisson qu’il a fait partie de cette association mais en a été exclu en 1987, ce qui nous rendrait l’Union des athées plutôt sympathique, mais on note aussi (du moins c’est ce que prétend Faurisson) qu’une centaine de personnes ont démissionné par solidarité à l’époque avec lui, ce qui nous apprend que les milieux athées abritent d’étranges zigotos.

Vingt-trois ans plus tard, en 2010, le fondateur de l’Union des athées, Albert Beaughon est mort, mais son successeur n’a semble-t-il pas le même flair politique….

Mais il est plus prudent du moins sur son site puisqu’on ne trouve que des allusions légères à la question de l’immigration et de l’islam dans un article qu’il reproduit sur les « perturbations qui en découlent » sans plus de détails et une tribune libre d’un ambassadeur de France « Ecoute, homme blanc » qui nous fait part d’une découverte renversante d’originalité : « "L’Occidental est athée dans le fond", (Alain). L’Oriental, lui, est religieux et refuse la désacralisation de l’univers et la perçoit comme une mutilation. » Bref, M. Fosse nous sert la thèse une énième version du conflit des civilisations mais on ne constate pas d’outrance raciste ou haineuse vis-à-vis des musulmans, du moins selon le sondage rapide que j’ai pu effectuer sur ce site.

De plus, tous les articles s’attaquent clairement au christianisme et à la Religion, sans obsession particulière pour l’islam.
On se demande donc si l’Union des athées ne s’est pas ralliée à la Coalition xénophobe par pur opportunisme….

***

PRECISIONS (peu convaincantes) d’un membre de L’Union des athées....

"Bonjour,
Dans votre article intitulé 22 salopards etc... vous mentionnez l’Union des Athées et, comme tous ceux qui veulent nous chercher des poux dans la tête, l’affaire Faurisson. Il faut savoir qu’à cette époque, nos statuts ne prévoyaient pas l’exclusion et le montant de la cotisation était libre. L’arrivée de Faurisson a effectivement provoqué le départ d’un certain nombre d’adhérents, mais c’était pour protester contre son arrivée ! Cela nous amenés à modifier nos statuts libertaires pour des normes plus "bourgeoises". Quant à l’Islam, nous avons le droit de critiquer une religion qui dans ses textes fondateurs nous traite plus bas que des chiens. Nous ne sommes pas chrétiens et ne tendons pas la joue droite quand on nous frappe la gauche. Enfin, vous voudrez bien faire la distinction entre race et religion. Musulman n’est pas Arabe, ceux-ci sont même minoritaires au sein de cette foi. Bien à Vous".

Et REPONSE de Ni patrie ni frontières

Je remarque que notre "athée" n’ose pas répondre à ma critique concernant la position de son association sur le conflit des civilisations, lecture qui correspond à celle initiée par la Nouvelle Droite, le GRECE, et ensuite le Front national et la plupart des groupes identitaires (racistes honteux). Le racisme biologique étant déconsidéré, la droite et l’extrême droite prônent un "racisme différencialiste", fondé sur l’idée que les cultures ne doivent surtout pas se mélanger, se contaminer les unes les autres, et que donc chacun doit rester chez soi pour que sa culture s’épanouisse dans de bonnes conditions. Et si l’Union des athées considère que "L’Occidental est athée" et "L’Oriental est religieux" comme le prétend l’article de M. Fosse qu’ils reproduisent sur leur site, alors, il en découle forcément que les Orientaux - religieux - sont mieux en Orient....et les Occidentaux - athées - mieux en Occident.
Où l’on voit que derrière des considérations pseudo-culturelles se cache - bien mal - la xénophobie traditionnelle des réactionnaires.

Quant à la remarque sur la "race" arabe, l’Union des athées ferait bien de mettre ses conceptions en harmonie avec l’évolution des sciences et notamment de la génétique. Il y a déjà plus de 50 ans que la théorie des races n’est plus reconnue par la communauté scientifique....

Y.C. 15/11/2010

Une version plus détaillée de cet article paraîtra en septembre dans le prochain numéro de la revue "Ni patrie ni frontières" consacrée aux "virus identitaires", quels qu’ils soient : nationalistes, religieux, "ethniques", etc.